Des sites web burkinabès, de ministères et institutions, une fois de plus piratés

Page Facebook de AlsancakTim

J’avais écrit un précédent article en 2014 sur la défiguration d’un certain nombre de sites web burkinabès. Il n’y a pas de sites webs avec zéro (0) faille ou vulnérabilité, mais c’est à croire que nous n’apprenons pas très bien de nos erreurs. En cette  nuit du 23 avril 2015, près de 40 sites webs burkinabès ont été piratés par un groupe de hackers turcs créé en 2013 et baptisé « Alsancak Tim ». Voici la liste de ces sites web:

Page Facebook de AlsancakTim

Hacked by AlsancakTim

http://www.sports.gov.BF
http://www.Finances.gov.BF/Files
http://www.it.Finances.gov.BF
http://www.environnement.gov.BF
http://www.fonction-publique.gov.BF
http://www.culture.gov.BF/PCI
http://www.MPF.gov.BF
http://GE.Resina.gov.BF/admin
http://www.ces.gov.BF/xmlrpc
http://www.CNE.gov.BF/xmlrpc
http://www.CNPE.gov.BF/local
http://www.comitehadj.gov.BF/Files
http://www.Conseil-constitutionnel.gov.BF/Files
http://www.Conseil-Etat.gov.BF/httpdocs
http://www.Cour-cassation.gov.BF/xmlrpc
http://www.Cour-comptes.gov.BF/xmlrpc
http://www.fonddesolidarite.gov.BF/photo
http://www.francophonie.gov.BF/CSS
http://www.gcob.gov.BF
http://www.information.gov.BF/Files
http://www.matds.gov.BF/Files
http://www.mena.gov.BF
http://www.mess.gov.BF/Files
http://www.MHU.gov.BF/Files
http://www.mica.gov.BF
http://www.Mid.gov.BF
http://www.mines.gov.BF
http://www.mjfpe.gov.BF
http://www.MRA.gov.BF
http://www.MRSI.gov.BF
http://www.mtpen.gov.BF/JSON
http://www.prfp.gov.BF
http://www.repertoire.femmes.gov.BF/SQL
http://www.repertoire.gov.BF/templates
http://www.sante.gov.BF
http://www.sggcm.gov.BF/images/index.php

Le Ministère en charge du développement de l’économie numérique et des postes (MDENP), et en particulier l’Agence nationale de la promotion des TICS (ANPTIC) et l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’informations (ANSSI) ont aussitôt communiqué et travaillé ensemble pour la résolution du problème. On nous annonce aujourd’hui que tout est rentré dans l’ordre.
Mais, comme toutes les fois ou l’annonce de rétablissement à été fait, je me précipite sur le code source de quelques sites web. Et comme d’habitude, je retrouve encore des informations gênantes.

En exemple:

  • La version de Joomla qui est toujours à 1.5. Ce n’est pas forcement la version réelle, mais cela donne l’appétit aux pirates pour tester un à un les vulnérabilités découvertes de Joomla jusqu’à la dernière version. Il faudrait carrément éviter d’être dans le zoom des pirates; sinon une fois un site web sur la short-list, devinez la suite…
  • Des balises <div> invisibles pour les internautes, mais qui contiennent des informations à sursauter, comme par exemple:
    • <a href="http://www.guvenlifaturaodemeservisi.com" title="fatura öde">fatura öde</a>,
    • <a href="http://www.guvenlimobiltlyukleme.com" title="tl yükle">tl yükle</a>

J’ose espérer encore une fois que les logs, tous les logs ont été passés au peigne fin. Sinon, je ne le souhaite pas, d’ici 2016, on nous annoncera peut-être d’autres communiqués de rétablissement de sites webs defacés.

Les sites webs sont bien conçus. Des optimisations sur les choix ne manquent pas: des balises « <meta http-equiv= »Content-Type » » en double, du contenu en XHTML en lieu et place de HTML5, l’absence de vrais outils de suivi des visites en vue de faire des optimisations sur le positionnement des pages web et de leurs contenus, et j’en passe…

Les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets. A bon entendeur, salut!

Le web 3.0 sera P2P ou ne le sera pas. Vive Maelstrom de BitTorrent!

Navigateur web Maelstrom

Demo MaelstromUn rêve est en train de se réaliser: le navigateur Maelstrom de BitTorrent vient de voir le jour. C’est le tout premier navigateur 3.0 d’un genre nouveau et nous attendons que les autres (Mozilla Firefox, Google Chrome …) emboitent le pas.  Qu’est ce qui fait sa particularité? Vous avez déjà utilisé un de ces logiciels peer-to-peer (P2P) pour télécharger un fichier Internet: eMule, μTorrent, Magnet, Shareaza et compagnies. Eh bien, Maelstrom fonctionne presque de la même manière. Votre site Internet ou votre page web se trouvera directement sur votre machine, et aussi sur la machine de ceux avec qui vous êtes connectés dans le réseau mesh. Continuer la lecture de « Le web 3.0 sera P2P ou ne le sera pas. Vive Maelstrom de BitTorrent! »

De l’intérêt de confier le travail des informaticiens aux informaticiens

En naviguant par hasard sur le site de LeFaso.net, je suis tombé sur cet article qui écrit les lignes suivantes:

Malgré nos multiples tentatives de rentrer en contact avec ces individus, nos efforts sont restés vains, puisque les numéros qui s’affichent à plusieurs endroits sur leur site sont de faux numéros de six chiffres alors que les numéros téléphoniques burkinabè sont passés de 6 à 8 chiffres depuis le 1er mai 2003. Cela nous fait donc douter des intentions des personnes qui sont derrière cette initiative, car elle est de nature à créer la confusion et le désordre au sein de la presse en ligne.

J’ai sursauté à la vue de ce qui est écrit, car moi, en moins de 5 secondes chrono, j’ai trouver les bons numéros de téléphone, c’est à dire le bon format; j’ai également trouvé le nom/prénoms et bien d ‘autres informations. Il suffisait juste de faire un « whois » soit en ligne de commande ou avec d’autres moyens grand public (page web…).

L’autre aspect à prendre en compte par ceux qui se disent vrai dépositaire de « Editions « Faso Actu » », c’est que lorsqu’on rencontre ces genres de situation, il y a des structures publiques et internationales qui sont chargées de résoudre les litiges. Et dans ce dernier cas de résolution de litiges, chacun apporte les preuves. A chacun de démontrer qu’il dispose entre autres d’un dépôt à l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle, etc.

 

 

Retour d’expérience sur le NAS mini ITX Fractal Design Node 304

Dans un précédent article, je traitais des choix qui m’ont conduit à choisir le boîtier mini ITX Fractal Design Node 304 et ses composants. Voilà! Le pas d’achat a été franchi depuis le dernier mois de décembre 2014, et je viens ici faire comme promis un retour d’expérience.

Carton du NODE 304 Black

NODE 304 Black sans le couvercle - Configuration maison

Pour le choix de boîtier, je ne me suis pas trompé, car, sa taille vraiment compact est idéal comme je l’entendais, et ses filtres anti-poussière m’ont été d’un grand secours à Ouagadougou. Si j’avais pris le Cooler Master Elite tant plébiscité saurait été un désastre pour mon contexte.

Comparaison d'un Node 304 avec un MacBook Pro 13 poucesComparaison d'un Node 304 avec un MacBook Pro 13 pouces 2

Pour le matériel à loger à l’intérieur du boîtier:

  • Il faut vraiment choisir les composants les plus miniaturisés possibles entre les choix de format fournis par le constructeur de ce mini ITX
  • Tous les composants matériels prévus dans le précédent article ont été acheté, avec cependant quelques observations
    • Le ventirad Noctua joue très bien son rôle, mais occupe une taille assez impressionnante et empêche, à sa taille actuelle, de bien connecter les câbles SATA de deux disques durs; à moins d’utiliser des câbles SATA dont le bout est cassé en angle droit; d’ailleurs j’aurai pu m’en passer de ce ventirad, vu que le processeur en a déjà un, même si très bruyant
    • 4Go de RAM c’est bien, mais je pense augmenter la capacité pour avoir beaucoup plus de possibilités en termes de nombre d’applications à charge
    • Le boîtier d’alimentation Be Quiet de type certification « 80 Gold plus » marchait très bien en Europe, mais au Burkina, il a carrément refusé de démarrer; la faute à un défaut ou au type de courant fourni par la SONABEL? Je pense plutôt à la dernière hypothèse même sans preuves
    • Coté disques durs, j’en ai pris finalement 6TB qui fonctionne à merveille

Pour la partie OS et applications:

  • Pour l’OS, après plusieurs tests de système d’exploitation (Debian, FreeNAS, OpenMediaVault…), finalement c’est du CentOS 7 qui m’a tiré d’affaire; il sait par défaut (sans compilation de noyau GNU/Linux) détecter à merveille tous les composants matériels qui sont très récents pour être intégré dans les anciens noyaux GNU/Linux de certaines distributions
  • Pour le système de gestion des disques durs, LVM a été écarté d’office; ZFS (trop lourd pour ce que je veux faire) et XFS n’ont pas ravi la vedette devant EXT4, car pour un simple délestage de la SONABEL, il faut lancer une vérification/réparation disque; depuis le choix de EXT4 (options de configuration par défaut), que du bonheur
  • Pour la virtualisation, ça ne sera ni OpenVz, ni Docker, mais simplement la technologie LXC. Encore quelques problèmes de routage VPN pour des routes compliquées à dire sur Internet!, mais dans l’ensemble ça fonctionne à merveille; je reste d’ailleurs à l’affût car des nouveautés ça ne manquera pas en 2015

Comparaison d'un Node 304 avec un MacBook Pro 13 pouces

Au finish, je suis pleinement satisfait de ce choix de boitier, et je m’apprête même à penser à un cluster de mini ITX pour créer un labo de tests des nouvelles technologies grandeur nature. C’est pas beau ça!

Monter son NAS fait « maison » plus fort qu’un Synology, Qnap, Asustor, Thecus, Buffalo, Netgear, LaCie et Cie…

Je suis l’heureux possesseur d’un NAS ((Network-Attached Storage) Synology DS211J depuis maintenant plus de deux ans. Il fonctionne plutôt bien depuis l’achat. Zéro problème. Mais je dois avouer que je me sens comme emprisonné. Impossible d’installer ce que je veux et à tout moment (virtualisation, application tierce…). Certains modules sont même payants. Le support de matériel tierce n’est guerre reluisant et j’estime que c’est son plus grand point faible. Pour pouvoir transformer mon NAS Synology en mode Wifi, il m’a fallu par exemple acheter spécifiquement une clé USB Wifi D-Link DWA-140 pour que cela fonctionne. Les autres marques de NAS ont plus ou moins les mêmes contraintes à l’utilisation.

NAS Synology

Le changement de cap

J’ai décidé aujourd’hui de construire mon propre NAS fait « maison », pour plus d’espace de stockage, plus de liberté et d’évolutivité, avec les fonctions que je veux sans tirer sur la bourse. Pour relever le défi, je suis parti à la chasse à l’information sur Internet, en vue de mieux faire un compris sur le matériel et le logiciel à utiliser.

Pour ce faire, voici les points qui me tiennent à cœur:

  • Sauvegarde et stockage des données ambulantes (sur ordinateur…) pour à peu près 4To au moins
  • Utilisation future pour de la vidéo surveillance
  • Utilisation future pour du Home Cinéma (lecture et enregistrement vidéo…), comme un HTPC mais pas exactement
  • Virtualisation et installation d’applications particulières. Cependant, pas forcement besoin des instructions VT-X/VT-D… pour faire du KVM; je pense notamment à utiliser OpenVZ ou Docker
  • Pas forcement besoin des fonctionnalités RAID. Si RAID il y en aura, ça sera certainement du RAID 5 ou 50 ou avoisinant
  • Capacité d’avaler la poussière sans broncher (utilisation de filtre poussière?), ou à défaut donner des possibilités de protection « maison » du boîtier
  • Le NAS sera réveillé par le réseau en cas de besoin, pour économiser un peu sur la facture SONABEL de la nationale d’électricité

Choix du boîtier

Pour le matériel, il me faut d’abord un boîtier de type mini ITX pour minimiser la taille de l’ensemble et rester dans la marge des NAS constructeurs. Je pense notamment à un beau boîtier avec un bon design (dans la mesure du possible!), qui permettra de loger au moins 4 disques durs. Voici ce que j’ai trouvé d’acceptable sur Internet:

  • Le plus beau selon moi c’est celui-là: Norcotek ITX-S4 de dimension 19.7 cm x 19.1 x 25.4 qui permet de loger 5 disques durs, pour environ 90€
  • Le plus de disques durs: Silverstone DS 380 de dimension 21.1 x 28.5 x 36.0 pour 12 disques durs (8 changeables à chaud et 4 internes) et pouvant aller jusqu’à 48To de stockage totale dans un mini format. Pour environ 150€
  • Il y a aussi celui là: Lian Li PC-Q25B de dimension 19.9 x 28.0 x 36.6 pour 8 disques durs et environ 130€
  • Le mythique boîtier an 2012: Cooler Master Elite 120 Advanced de dimension 24.0 x 20.7 x 40.1 pour 5 disques durs (dont 3 au format 3.5) pour environ 45€
  • La mise à jour de l’Elite 120 Advanced, an 2013: Cooler Master Elite 130 de dimension 24.0 x 37.7 x 20.5, pour 5 disques au total (3x 2.5/3.5″ + 2x 2.5″) et pour environ 45€.
  • Le Fractal Design Node 304 de dimension 25.0 x 21.0 x 37.4 et prend jusqu’à 6 disques durs, pour environ 70€

Le choix final s’est porté sur le mini ITX Fractal Design Node 304 au détriment des Cooler Master Elite par sa taille, sa capacité de stockage (6 HDD), ses filtres anti-poussières et son design épuré.

Pour comparer notre Node 304 aux autres, voici un lien de base que j’ai trouvé intéressant: http://youtu.be/T4zBocfSH3g

 

Choix des autres composants du boîtier

Une fois le boîtier choisi, le reste des choix s’est fait naturellement:

  • Avant tout propos, j’ai décidé de rester chez AMD, car je ne suis pas bon « gamer » plus depuis un certain temps; cela conditionne beaucoup la suite des recherches
  • Une carte mère mini ITX qui intègre le Ouifi/Wifi (pas forcement besoin de Bloutousse/Bluetooth), avec 1 slot d’extension, du VGA ou DVI, au moins 6 ports SATA v3 et 1 mSata au besoin, 1 RJ45, fonctionnalité Wake-On-Lan, RAID inclus. Vu la taille mini ITX, l’offre (forcée) se limitera aux cartes mères support FM2 ou FM2+. Aucun constructeur ne supporte les plate-formes AM3+. Je pense notamment à ASRock FM2A78M-ITX+  ou ASRock FM2A88X-ITX+, et le choix c’est finalement déporté vers le ASRock FM2A88X-ITX+. Prix de vente de l’ordre de 100€
  • Un CPU qui consomme moins et qui coûte moins, bien lire les spécifications de la carte mère pour vérifier la conformité avec celles du CPU; pour bénéficier d’un contrôleur graphique intégré, il faut chercher parmi les AMD APUs A-Series; Finalement j’ai cherché entre Trinity (an 2012), Richland (an 2013) et Steamroller (processeur Kaveri, an 2014), et j’ai trouvé le FM2+ AMD A6-7400K ~70€  6 cores (dont 4 du GPU) et le FM2+ AMD A8-7600 ~100€  10 cores (dont 6 du GPU), et le premier a gagné car c’est pour une utilisation classique
  • Un ventirad ou un watercooler: les 3 propositions intéressantes techniques que j’ai trouvé sont: Noctua NH-U12S a ~60€ + un NF-F12 (~20€) au besoin, Cooler Master Hyper 101  à 30€, Cooler Master Eisberg 120L Prestige a 150€. Au final c’est le Noctua qui l’emporte
  • De la RAM: Le choix s’est fait naturellement en regardant sur le site constructeur de la carte mère. Nous choisissons sans hésiter la marque Kingston pour 4Go de départ. J’ai alors le choix entre KHX24C11T2K2/8X (2400Mhz) et KHX1600C9D3K2/8G (1600Mhz). Finalement, ne voulant qu’une seule barrette, je choisis Kingston HyperX Genesis 4 Go DDR3 1600 MHz (KHX1600C9D3/4G)  pour environ 45€
  • 6 câbles SATA Data (4 au fait, car 2 fourni avec la carte mère): Nappe mcl Câble SATA III interne – 25cm a environ 2€ l’unité
  • Des disques durs (DD). Je pense notamment à 3 HDD Seagate Barracuda 7200.14 SATA 6Gb/s 3 To pour environ 99€ l’unité
  • un PSU (boitier d’alimentation) avec au moins 6 ports SATA, format ATX, longueur max de 160mm, de type (semi) modulaire, la puissance ne dépassant pas 500W, norme minimale de 80 PLus Gold, garantie 5 ans. Ce qui me donne les possibilités suivantes:

Coût fixe total estimé des composants à l’intérieur du boîtier (sans les disques durs)= Carte mère (~100€) + CPU (~70€) + Ventirad (~60€) + RAM (~45€) + Câbles Sata Data (~12€) + PSU (~93€) =  ~380€ = ~249 265 FCFA
Boîtier + composants (sans les disques durs): ~70€ + ~380€ = ~450€ = ~ 295 200 FCFA. Le montant peut baisser en choisissant des composants moins chers et toujours bien fonctionnels!

Choix sur la partie soft

Pour la partie logiciel, une des solutions serait de retourner sous l’OS de Synology tout en restant sous mon matériel « maison » en usant de l’astuce XPEnology, mais je préfère vraiment être libre en choisissant une des solutions Open source. Je pense notamment au très sérieux FreeNAS basé sur FreeBSD ou à OpenMediaVault basé sur Debian Linux.
Comme système de fichier je préférai pioché ou varié entre Ext4, XFS et ZFS. Et le tour est joué!

Petite comparaison

Et voilà, à titre de comparaison (critère principal: 6 disques durs au moins), un NAS propriétaire chez:

  • Mon NAS Perso (sans les disques durs) coûte environ 450€
  • ASUSTOR AS-606T coûte environ 720€
  • QNAP TS-651 (le NAS 6 baies le moins cher chez QNAQ, le plus cher allant vers les 1250€) coûte environ 830€
  • Synology, pour avoir une configuration identique (6 HDD de 4To par exemple) nous avons le choix entre DS713+ with DX513 (environ 450+450=900€) ou DS1513+ with DX213 (environ 710+130=840€)
  • Thecus N6850 coûte environ 990€
  • Lenovo EMC PX6-300D 6 To coûte environ 1300€
  • Buffalo TeraStation WS5600D 12 To inclus à l’achat avec ce NAS (6x 2To) environ 2000€

A noter que hors mis Buffalo et Lenovo (version présentée plus haut), la plupart des NAS propriétaires sont livrés sans disques durs. Le gain en terme d’argent peut avoisiner au bas minimum 270€ et peut aller jusqu’à 850€ et plus. Seules contraintes: une taille de NAS perso légèrement plus grand et un temps de configuration légèrement plus long. Et tout un long d’avantages: notamment évolutivité, personnalisation, changement de chaque composant matériel ou logiciel pour un meilleur à tout moment… Et cela c’est une différence de taille!

Je vous présenterai ce beau NAS en fin décembre inchallah! Je sens que je vais faire des envieux!
Pour ceux qui veulent continuer avec du matos propriétaire, voici un bon choix 2014 en suivant ce lien.

PROnatel: Prix cassé pour l’hébergement de site web

Quelle ne fut ma surprise ce matin là, au détour d’une avenue de voir sur une même et unique pancarte: « l’hébergement de votre site web à prix cassé » et « ONATEL »! Je croyais rêver! C’est que le « leader des communications » au Burkina Faso a enfin compris la leçon et décider de se réveiller dans le domaine de l’hébergement web. Presque tout le monde préfère héberger ces sites webs à l’étranger car cela revient moins cher et très pratique.

Si l’Onatel continue sur cette lancée, elle sera sur la voie de devenir l’hébergeur incontournable du Burkina Faso, pour des sites webs burkinabè et des internautes burkinabè.

Voici leur offre:

  • Pack web VIP
    • 3Go de stockage
    • 20 adresses mails
    • 65 000 FCFA/AN (je lis bien par an!), soit environ 5400FCFA/mois. En euro cela donne environ 99€/AN
  • Pack web Elite
    • 2Go de stockage
    • 15 adresses mails
    • 45 000 FCFA/AN, soit environ 68€/AN
  • Pack web pro
    • 1Go de stockage
    • 10 adresses mails
    • 25 000 FCFA/AN
  • Pack web Free
    • 250Mo de stockage
    • 10 adresses mails
    • 0 FCFA/AN

A noter aussi la promotion des noms de domaine .BF que l’Onatel fait avec ses nouvelles offres.

Reste maintenant à tester le service d’ici là pour s’assurer de la qualité et de la disponibilité d’une interface web d’administration des options d’hébergement. Mais déjà c’est un grand pas que l’Onatel vient de faire.

Le Burkina Faso, la nouvelle destination des cybercriminels du monde

Au plan mondial, tout le monde est sur le qui-vive pour protéger très activement les actifs informationnels de chaque structure. Des unités de cyber-défense y sont crées en vue de traquer ces nouveaux bandits de grand chemin. Au Burkina Faso, on commence a réagir par la mise en place de mesures nouvelles, notamment la création de l’Agence Nationale de Sécurité des Systèmes d’Information du Burkina Faso ou ANSSI. Il y a aussi la mise en place d’un Centre de Cybersécurité dénommé CIRT/BF.

Toutefois, force est de constater depuis un certain, une prédilection des pirates ou amateurs pirates pour les sites webs burkinabè, même si on pourrait soupçonner derrière ces actes, d’autres actions beaucoup plus néfastes sur les systèmes informatiques du Burkina Faso. Certains sites web moins connus auront le temps de corriger les failles incognito, par contre, d’autres comme LeFaso.net et le site web du Gouvernement du Burkina Faso (qui a passé présentement en mode offline le temps de voir plus clair peut-être) alerteront toute la toile, tant le nombre de fréquentations/visites par jour est assez importantes.

LeFaso.net hacké par Gama

Le site du Gouvernement burkinabè hacké

Le première réaction de certains webmestres est de mettre en ligne une ancienne version, qui sera encore immédiatement défacée. Espérons seulement qu’ils auront la sagesse de faire d’abord une bonne sauvegarde du site défacé, d’aller comprendre ce que disent les logs pour mieux réagir, mais aussi de mettre à jour les CMS utilisés, d’installer des plugins de sécurité….

Je salue en passant la stratégie de communication de LeFaso.net, qui a pris le temps d’informer au moins les visiteurs de ce qui se passe:

Lefaso.net piraté

On attend vivement que le réflexe « sécurité informatique » soit vécue au quotidien pour un cyberespace burkinabè plus « secure ». Et surtout, ne pas hesiter à contacter à tout moment et par tous les canaux offerts, le CIRT/BF qui vous guidera pour trouver une solution.

Carte mondiale des attaques Internet DDos avec Digitalattackmap

Alors, je m’étais fait l’idée que nos amis chinois et russes ne dorment plus la nuit tombée! Et c’est vrai, car des serveurs ou je joue à l’admin, je vois pratiquement leurs traces tous les jours.

Mais je dois avouer que nos amis américains ont beaucoup plus de soucis que nous autres en Afrique, à ce faire aux jours d’aujourd’hui, en matière de DDos. Regarder, c’est par ici:  Digitalattackmap.com

 

D’autres cartes interactives (pas forcement de DDOS) à explorer:
http://globalsecuritymap.com/#bf
http://cybermap.kaspersky.com/

Les MOOC, la rupture avec les formations présentielles et les FOAD

MOOC vs FOAD

Au temps de nos parents, il y avait par exemple l’enseignement à distance par courrier postal. Ce temps est bien révolu! Au début des années 2000 c’est le terme FOAD (Formation ouverte et à distance) qui faisait la une, notamment avec l’Agence Universitaire de la Francophonie avec à ce jour plus de 80 formations diplômantes en majorité des universités européennes  et africaines. Maintenant c’est au tour des MOOC ou « Massive Online O

pen Course » de vouloir voler la vedette. Continuer la lecture de « Les MOOC, la rupture avec les formations présentielles et les FOAD »

Les noms de domaine .ML (du Mali) bientôt gratuit: de l’audace ou de l’arnaque professionnelle?

logo-dot-mlC’est avec grand étonnement et admiration que nous avons suivi l’annonce du Mali lors de la rencontre ICANN à Beijing en Chine,et aussi grâce aux listes de discussion dont africann@afrinic.net et aux nombreux articles sur le web. Les titres sont tous très évocateurs. Voici quelques uns: »Le Mali : 1er pays Africain a offrir gratuitement son nom de domaine (.ML) » sur Maliactu.net, »Le Mali offre gratuitement ses noms de domaine .ML » sur BFMTV.com

Et c’est avec grande curiosité que je me suis intéressé plus en détails au sujet. Mais comment se fait-il que personne n’y ait jamais pensé, à l’heure où il est difficile de joindre les deux bouts, à plus forte raison permettre à un « ouagavillois » (habitant de Ouagadougou) ou un bamakois de débourser beaucoup d’argent CFA pour s’offrir son propre nom de domaine. Continuer la lecture de « Les noms de domaine .ML (du Mali) bientôt gratuit: de l’audace ou de l’arnaque professionnelle? »